Minéral

Toujours à la recherche de contrastes et de mouvement de matières sur mes pièces, je désire créer une harmonie, une émotion.

Cette nouvelle collection se veut “l’élève” de Nature, la collection précédente. Mes formes fines et sobres sont un prétexte à l’expérimentation : j’explore davantage le travail de l’émail.

Ces revêtements vitreux, je les compose. Ils se révèlent à la température de cuisson du Grès, 1250°C.

La complexité vient des multitudes des facteurs qui interviennent : le type de terre utilisée, la qualité et la quantité des roches mélangées, la densité d’eau, l’épaisseur du tesson, l’atmosphère de cuisson, la disposition dans le four, la température finale, la courbe de cuisson, etc.

Le temps de la cuisson, les pièces vous échappent. Elles vivent leurs propres vies. Vient alors un travail d’observation et d’émerveillement face à leurs réactions.

Il s’agit d’accepter l’imprévu, de le désirer même. Comme un jeu de rébus, on tente de décoder les signes. Bachelard affirmait qu’Imaginer, c’est hausser le réel d’un ton.